31.5.09

Mon coup de coeur du jour:

Les infusions santé de Teekanne !!!



J'ai reçu la visite de ma maman hier,qui m'a ramené,entre autres,ces 2 boîtes de tisane,achetées en Allemagne.
"Fühl Dich Jung" (traduisez "Sensation de jeunesse") est à base de honeybush (un arbuste originaire d'Afrique du Sud,aux branches et fleurs jaunes,dont les propriétés apaisantes et anti-oxydantes sont réunies dans un thé aux notes florales et miellées)),de thé vert,de menthe et de citronnelle,d'extrait d'aloé vera,ainsi que de la spiruline et du ginkgo !!! Bref,que du bon pour mon petit corps !
"Schlank und Fit" ("Mince et en forme") est composée quant à elle de maté,d'ortie,de menthe,de mélisse,de feuilles de mûrier et bleuet (diurétique) .
J'en fais une folie depuis ce matin.Elles ont toutes les deux un goût très agréable,la première,sucré grâce au honeybush,et la deuxième un peu plus anisée avec la mélisse...
Si en plus,on peut se rendre belle de l'intérieur en buvant quelques tisanes,je dis oui tout de suite!!!
Si vous vous demandez quelle était l'autre chose rapportée par ma maman,eh bien c'est une tablette de chocolat noir à la tomate cerise et fleur de sel,que je me fais une joie de goûter bientôt!!!

23.5.09

Innovation: ma "béchamel" végétalienne au curry

J'ai acheté un chou-fleur.....

Plutôt que de le cuisiner tristement à l'eau,nous avons décidé d'en faire un gratin!!!

Oui,mais voilà,qui dit gratin,dit béchamel !!!

Or une béchamel sans beurre,sans lait et sans farine,aïe aïe aïe !!!!

J'ai donc vite vite cogité,et voilà ce que j'ai magistralement réussi à faire:

J'ai pris ma casserole,versé de l'huile d'olive puis un peu de crème soja cuisine.

J'ai mis du curry,au feeling,et une pincée de sel.

Puis j'ai allongé le tout à l'eau,au fouet,sur feu mini.

Petit à petit,j'ai rajouté de la farine de maïs (achetée en mag bio,pour remplacer ma maïzena).

Toujours remuer.Le mélange s'épaissit peu à peu!!!!

Quant au goût,c'est une bonne sauce au curry,qui se marie très bien au chou-fleur!!!

Et voilà,une recette 100% végétalienne!!! Ca fait plaisir!!!

22.5.09

Make-up du 22 mai 2009

ChériMo et moi avons décidé d'aller profiter du soleil en plein Metz...J'ai donc décidé de me faire aussi belle que possible,avec ce que j'avais sous la main...

Au programme: mini-smoky taupe,avec la palette L'Oréal Trio Colors Pro Linda Evangelista.

J'aime beaucoup ces FAP,qui font ressortir l'éclat bleu de mes yeux gris !!!

Petit close-up sur mes paupières,à la lumière du soleil,alors que notre voiture est arrêtée à un feu rouge....
C'est vraiment un mini-mini smoky,très estompé,mais qui,tout compte fait,se porte très bien le jour (surtout un jour ensoleillé!!!)


Je suis assez satisfaite de ce MU,même si le gros point faible reste encore et toujours mon teint,pour lequel je n'ai malheureusement rien (pour le moment! MAC Printemps,tiens toi bien!!! Je pourrais bien arriver plus vite que prévu!)...

19.5.09

Petits petons à l'air

Avec le soleil qui pointe son nez,et l'été qui s'invite dans nos calendriers dans un mois,j'ai une folle envie de faire prendre l'air à mes pieds....

Le souci étant,pour moi qui suis née avec une malformation du pied gauche,de trouver chaussure à mon pied!

Alors je zieute vers Kickers,ou Birkenstock,réputées solides et confortables,pour me donner des idées....
Kickers

Kickers
Kickers


Birkenstock


Avec ces nu-pieds,je me verrais bien porter des robes longues,ou un jeans et un top sympa....Le plus simple,quoi.....

Et matières fluides....

Et voici les quelques robes qui me plaisent pour cet été....












Arf,ça me donne envie de soleil tout ça !!!!



16.5.09

Le bonheur est dans mon frigo....

C'est vraiment satisfaite de moi que je suis rentrée ce midi de courses....Des légumes et des fruits plein les bras....De bons repas en perspective....
C'est idiot,c'est tout simple,mais ça me rend heureuse!!!

15.5.09

J'ai lu: "Anti-cancer", de David Servan-Schreiber


Alors voilà,la dernière page de ce livre est (déjà?) tournée....


J'ai beaucoup aimé lire la version papier,beaucoup plus dense,que la conférence que j'ai eue la chance de voir,le 26 mars dernier.En lisant ses phrases,j'entendais les intonations de DSS dans ma tête,et cela rendait plus vivante ma lecture.


Certains qualifient DSS de "nègre" dans le sens où il ne fait que vulgariser et compiler les dernières découvertes en matière de lutte contre le cancer,et dans une certaine mesure,en matière de nutrition.Mais au moins,à mes yeux,a-t-il déjà ce grand mérite-là !!! Et surtout,et c'est là le plus important à mes yeux,DSS nous fait partager son vécu de la maladie,et donc ses recherches personnelles pour la combattre. Son style d'écriture très fluide est très abordable et pédagogique.


J'ai ainsi appris le mécanisme du cancer,qui copie sournoisement les mécanismes de défense (inflammation) de notre organisme,pour mieux s'installer et proliférer.


L'éventail d'aliments anti-cancer que nous dévoile DSS est impressionnant,et l'on ne peut que penser que la nature est décidément bien faite!!! Mention spéciale à l'ail,qui remporte haut la gousse le palmarès anti-cancer.

Usez et abusez d'aromates,votre corps vous dira merci!!!


Puis vient la partie "psychologique" de la lutte contre le cancer.


Penser positif (sans toutefois s'enfermer dans une prison du tout-positif,aussi néfaste sur les chances de guérison,que la cigarette peut l'être sur le cancer,par exemple),faire du sport,guérir les blessures du passé,et se sentir utile à la communauté...


Un passage m'a particulièrement marqué: celui de l'importance du toucher dans la guérison.

L'importance des massages dans le processus de croissance des cellules d'un jeune nourrisson...Ainsi DSS nous rapporte l'expérience faite sur de jeunes bébés rats séparés à la naissance de leur mère,et privés de tout contact (oui,DSS ne cautionne pas non plus les expériences faites sur les animaux,mais si certaines d'entre elles peuvent nous sauver...Vaste débat éthique...).Eh bien ceux-ci refusaient tout simplement de se développer...Mais si l'on reproduisait à l'aide d'un pinceau mouillé les coups de langue que donne une maman rat,ils grandissaient alors....


Moi,pour qui masser est important,cela m'a chamboulé,au point de chercher dès le lendemain des formations de massage.Pour m'améliorer,apprendre de vraies techniques,et pouvoir en faire profiter les gens...Qui sait,faire du bénévolat en maison de retraite,dans des centres de traitement contre le cancer....

Je sais que mon bébé sera massé longuement,car comme le veut une légende africaine,un bébé nait non fini,et ce sont les massages de sa maman qui le modèlent...


Je pense que c'est un livre à lire pour toute personne soucieuse de sa santé et de celle de ses proches.Et également un livre à offrir à quelqu'un qui traverse cette terrible épreuve qu'est le cancer...

9.5.09

Jacques Salomé: Ce dont je suis sûr

Psychologue et écrivain, Jacques Salomé est un "jardinier" des relations humaines.A 61 ans,il nous livre ce que ses expériences d'homme,de père-il a cinq enfants- et de spécialiste de la communication intime lui ont enseigné.

Dans ma jeunesse et jusqu'à l'aube de ma vie d'adulte,j'avais beaucoup de certitudes,et cela dans la plupart des grands domaines de la vie.Certitudes magiques de mon enfance,quand j'avançais sur le chemin de l'école,les pieds sur le bord extrême du trottoir: j'étais persuadé que si je ne marchais pas sur les traits horizontaux,je ne serais pas interrogé en calcul (mon point faible!).Quand je croyais que si je laissais la fenêtre ouverte sur l'inconnu de la nuit,donnant ainsi la preuve de mon courage,la petite Marion dont j'étais follement amoureux,s'intéresserait plus à moi qu'à mon rival,un blond si gentil avec elle!Jeune adulte,j'avançais confiant en m'appuyant sur des certitudes que je croyais éternelles.J'étais persuadé que ces certitudes assimilées à des vérités intangibles,inattaquables,immortelles ne pouvaient se dérober sous moi ou disparaître.

Mes certitudes n'étaient que des croyances.

Elles étaient comme des ancrages,des balises d'une solidité à toute épreuve.J'avais la certitude que la jeune fille de mes dix-huit ans m'aimerait toujours,et bien sûr,qu'il en serait de même pour moi!Que ma mère ne pouvait mourir et surtout que je ne pouvais mourir avant elle: cela aurait une trahison épouvantable pour cette femme dont j'étais le fils adoré!
Que la parole d'un ami d'enfance était ce qu'il y a de plus fiable au monde.Que la plupart des gens étaient honnêtes et sincères,surtout quand je l'étais avec eux! Je ne savais pas encore,mais j'allais réaliser très vite que ce que je croyais être des certitudes n'étaient en fait que des croyances,dont certaines relatives,versatiles ou très fragiles.Et découvrir que celle qui prétendait m'aimer pour toujours,pouvait me quitter pour un autre,que ma mère était mortelle ainsi que moi,que nous n'étions trahis que par nos amis et qu'une parole donnée n'avait pas beaucoup de valeur,quand des enjeux financiers puissants apparaissaient.Et qu'au fond,nous,les humains n'avions qu'une seule certitude:c'est qu'un jour,nous allons mourir,que tout ce que je pensais être des vérités n'étaient que croyances.Croyances plus ou moins fortes,inscrites dans les strates de mon histoire,ou découvertes dans les rencontres,les expériences de vie,les prises de conscience qui jalonnent une existence.Et puis avec l'âge,j'ai découvert que j'avais quand même quelques certitudes auxquelles je tenais,auxquelles j'avais besoin de m'accrocher,et qui,je l'espérais,pourraient être plus durables et fiables que mes croyances antérieures.Le plus évident,aujourd'hui pour moi,est l'assurance que nul ne sait à l'avance la durée de vie d'un amour.Que ni elle ni moi ne savions à l'avance si notre amour résisterait à l'usure du temps,à la monotonie du quotidien,aux épreuves et aux péripéties d'une vie violentée par tant d'imprévus.

Se donner les moyens de changer.

Et qu'en conséquence,il fallait apprendre à prendre soin de cet amour,à la protéger,à l'aimer.Que je devais cultiver mes besoins relationnels (besoin de se dire,d'être entendu,d'être reconnu,d'être valorisé,d'avoir une intimité et une possibilité d'influencer mon environnement),car il y avait un lien très étroit entre la satisfaction de ces besoins et mon état de santé physique et psychologique.Qu'il ne suffisait pas d'avoir de la volonté pour avancer et réussir dans ses rêves et ses projets,mais aussi de la cohérence,de la rigueur et une compétence à dépasser les obstacles et les échecs.Que la prise de conscience n'est pas suffisante pour changer,qu'il faut quelquechose de plus:s'en donner les moyens!Ma grand-mère disait: "J'ai pris conscience ce matin que le pneu arrière de mon vélo était crevé,c'est curieux cela ne l'a pas regonflé!"Qu'il est important de ne pas se laisser définir par les autres (ou un proche),si je veux continuer à pouvoir me respecter.Qu'il est important d'apprendre à dire non,quand la demande de l'autre ne correspond pas à mes valeurs,à mes désirs ou à mes besoins.Que m'affirmer,c'est prendre le risque de ne pas avoir l'approbation de l'autre et donc de rencontrer la solitude.
Que la pire des solitudes n'est pas d'être seul,mais de s'ennuyer en sa propre compagnie,qu'il m'appartient donc d'apprendre à être un bon compagnon pour moi-même!Que si une relation veut rester vivante,il est important de la nourrir de messages positifs et valorisants pour entretenir,chez l'autre et chez soi,la "vivance" de la vie,une énergie dynamisante,l'amour et la confiance en soi.Que le plus beau des cadeaux que l'on peut faire à un enfant n'est pas tant de l'aimer,que de lui apprendre à s'aimer.Que l'homme peut être fondamentalement bon mais que c'st un prédateur redoutable,non seulement à l'égard d'autrui,mais surtout à l'égard de lui-même dans sa capacité et sa créativité à s'auto-saboter,à se violenter et à se détruire.Que les femmes ont une capacité infinie à entrer dans le plaisir,qu'elles acceptent déjà de se l'offrir et qu'elles ont une générosité dans l'abandon qui dépasse tout ce qu'un homme peut recevoir.Que nous avons reçu en cadeau (certitude très forte en moi) au moment de la conception une parcelle de vie,d'énergie et d'amour et qu'il nous appartient,soit simplement de la consommer,soit de l'agrandir jusqu'aux rires des étoiles.Que si nous ne sommes pas capables de nous aimer,il sera difficile d'aimer.Qu'il est de notre responsabilité de ne pas confondre le don d'amour (celui que je peux donner) et le besoin d'être aimé (qui n'et pas un don mais une demande,qui parfois se transforme en exigence).Qu'être autonome,c'est à dire devenir adulte,c'est prendre le risque de m'affirmer et donc de ne pas avoir l'approbation de mon entourage (et surtout de ceux qui prétendent m'aimer).

L'émotion au coeur de la relation.

Que derrière n'importe quelle peur,il y a un désir.Cette découverte (assez récente) a transformé ma vie.Car je ne suis pas dans la même dynamique relationnelle,émotionnelle quand je suis dans l'ordre de la peur ou dans celui du désir!
Voilà pour l'instant les certitudes qui m'habitent,qui nourrissent ma vie et qui me permettent de rester ancré our l'instant dans l'existence.

Vivre à temps plein ses choix de vie

J'ai tenté de rassembler le plus simplement possible les quelques certitudes fondamentales qui structurent aujourd'hui ma vie d'homme,et qui me permettent de vivre à temps plein - ce qui n'a pas toujours été le cas- mes engagements et mes choix de vie.
Je voudrais également ajouter que nous sommes certainement des dieux plus joyeux que nous ne le pensons,mais cela doit être une croyance.


Esprit Femme - Publié en 2005